AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

http://mwnw.bbactif.com/Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


• pages écrites : 49
• Célébrité & Crédits : inconnu, MØRPHINE.
MessageSujet: http://mwnw.bbactif.com/ Dim 12 Juil - 22:39


 

 
Lennox "Nox" Syrena Oswald
Informations
Nom complet : Lennox "Nox" Syrena Oswald Nom de Code : Syrena Âge : vingt-deux ans Lieu de naissance : Honolulu, Hawaï Nationalité : hawaïenne par ma mère et américaine par mon père. Race : mutante Statut Civil : célibataire Orientation sexuelle : hétérosexuelle Métier : Ambulancière et étudiante en médecine Affiliation : pour l'instant, aucune.  Avatar : nina dobrev Copyright : schizophrénic


  Pseudo : Queenie Snøw - aerie - valérie Âge : vingt-trois ans Région : QuébecPrésence : deux à trois fois semaines. Tout dépend de mon horaire de travaille et surtout ma santé puisque j'ai quelques soucis présentement, mais rien de grave. Je dois faire des examens. Type de personnage : inventé. Comment as-tu découvert le forum ? Par facebook, Johnny et aussi Christopher (Everliam) Ton avis sur le forum : pour l'instant, je ne suis pas trop déçue du forum. Les membres sont sympas. Un dernier mot :  :89:
 
 
Caractère
Caractère. Comment pourrais-je me décrire correctement afin que vous ayez une bonne image de moi. Disons que j'ai un caractère bien à moi et tout dépends de la personne avec qui je discute. Il arrive même que certains traits ce contredise, mais pourtant, ils sont bien présents. Par exemple si je suis en très bonne compagnie, soit avec un copain, une amie, en famille, je dirais que je suis une personne aimable, toujours présente pour aider. On m'a bien élevée même s'il me manque huit ans de ma vie. Je suis affectueuse, j'aime prendre mes amies, mon père dans mes bras. Je suis très câlin, mais ça dépend avec qui.  Bout en train, protectrice, fidèle, surtout avec de bons copains. J'adore m'amuser, mais je connais mes limites et tout dépend également si je suis en confiance. Douce, naturelle et ouverte d'esprit. Rien ne me dérange vraiment. Je dois simplement apprendre, mais vous êtes libre de faire ce que vous voulez de votre vie, tant que cela ne me concerne pas. Rêveuse, car j'espère tant de choses. Ça m'encourage à aller au-delà de mes limites. Souriante, sympathique, sociable. C'est très facile de venir me parler, mais j'ai un peu de mal à aller vers les autres. Bon j'ai surmonté mon traumatisme, mais il m'arrive parfois d'avoir encore des blocages. Créative, Débrouillarde, Efficace, Minutieuse. J'ai appris à compter que sur moi durant les dernières années, donc si j'ai besoin de faire une tâche, j'apprends et je le fais. Je n'ai besoin de personne. Je suis trop têtue pour abandonner et demander de l'aide. Je suis obstinée méfiante et surtout perfectionniste donc j'aime quand les choses sont bien faites. En plus, on dit de moi que je suis directe, susceptible, agitée, dérangée impulsive ou encore imprévisible. Faut juste pas me chercher, car on me trouve. Après bon, je suis hyper sensible, donc parfois je prends trop au pied de la lettre, mais c'est ce qui fait ma personnalité. Je suis mystérieuse pour tous les gens qui ne me connaissent pas. Je n'aime pas parler de ma vie, mais une fois qu'on me connait on comprend pourquoi.

Alors maintenant tics manies et goûts… Hum, alors commençons par dire que lorsque je suis nerveuse, je joue souvent avec une mèche de mes cheveux ou alors je me ronge les ongles. Il m'est déjà arrivé de me ronger les ongles jusqu'au sang. Au final, maman m'avait déjà attaché des mitaines de laines aux mains durant des semaines pour que j'arrête cette manie, mais je joue toujours avec une mèche de cheveux. C’est plus fort que moi, ça me détend. Pas capable de faire des techniques de respiration, je perds facilement patience.  Sinon, je ne suis pas du genre SEX & DRUGS & ROCK'N ROLL, je fuis plutôt les fêtes du genre. Ce n’est pas que je n’aime pas, mais c’est les débordements des autres. Je suis capable de me contrôler, mais je n’aime pas me sentir envahis par des personnes qui perdent le contrôle. Après, je suis plus du genre à rester à la maison et passer du temps tranquille avec des amis ou même seule devant un bon film. Rien de bien compliquer. Après si je peux manger du chocolat, je suis au paradis. C’est mon pêché mignon. le chocolat au lait et le Nutella qui est mon plus GRAND pêché mignon. Je peux même le manger à la cuillère lorsqu’une rage de chocolat me prend. Bon j’avoue avoir également une dent sucrée. Le sucre c’est la vie et je n’ai même pas de carries. Vous pouvez y croire ! Du coup, comme ma Nannie m’a montré comment faire la cuisine, et bien je fais des gâteaux dès que je peux. Elle m’a initiée très jeune afin que j’arrive à me débrouiller seule s’il advenait le cas où je devais partir seule. Elle m’a tout montré et j’ai même mon propre livre de recettes que j’ai monté moi-même. J’ai des recettes de ma mère, de sa famille, du net ou encore les miennes que j’ai créé. Comme ça, lorsque je reçois à la maison, je ne fais pas honte. Je sais cuisiner ! En tant que femme, c’est bien de le savoir. Comme j’aime le sport, c’est facile de perdre toute les calories en trop. Je fais toujours un footing le matin et en fin de journée. Je me suis même inscrite à un cours de boxe et de yoga. Les deux opposés. Je peux me défouler et me détendre ensuite. Après, avec ma vie d’étudiante, je ne pars jamais sans mon agenda, mon portable et encore moins mon Ipod. Je suis un peu maniaque. S’ils ne sont pas dans mon sac, je deviens paranoïaque et je peux mettre mon logement en désordre pour les retrouver. Et pour moi le désordre c’est mon ennemi. Je suis très organisé et là ou je reste, tout est classé que ce soit dans le réfrigérateur, mes produit de beauté, livres, films, etc. tout chose à sa place. Même mon bureau est classé. Mes cahiers, crayons, etc. Tout ce que j’ai besoin pour le dessin, l’écriture ou encore la photographie qui sont mes passe-temps préférés. Ils me permettent de libérer mon imagination. Après, l’endroit où j’ai le plus d’inspiration c’est la plage. Là je peux voir le coucher du soleil et me dire que demain sera peut-être un meilleur jour. Je suis une romantique et j’adore tout ce qui est cliché.
 
Pouvoirs/Aptitudes
Hydrokinésieactif, peu contrôlé 5/10. Ce pouvoir me permet de créer ou de manipuler à volonté l’eau présente autour de moi. De plus, je peux contrôler uniquement l’eau liquide ou tous les états. Tout corps fait d’eau, je peux avoir un certain contrôle dessus. J’ai le plein contrôle de l’élément. Donc créer l’objet que je souhaite, l’utiliser comme projectile, etc. Le pouvoir me permet de transformer l’eau liquide en glace ou en vapeur. Il me permet également de l’utiliser contre les êtres humains puisque le corps est fait d'un grand pourcentage d’eau. Ce qui n’arrivera jamais, sauf sous perte de contrôle dans mon cas. Pour l’instant, je ne contrôle pas tout à fait mon pouvoir. J’arrive seulement à contrôler de petite quantité d’eau pour à faire des petits objets. J’ai encore du mal à créer par exemple des grosse vague, ou encore déshydraté une personne. Tout cela, je peux le faire que sous un choc émotionnel, colère, tristesse, etc. Une perte de contrôle, si vous préférez. Cela fait seulement deux ans que je m’entraîne, mais il me reste beaucoup à apprendre.

Corps d’eauinactif, pas contrôlé 0/10. Ce pouvoir permet à mon corps de changer de forme à volonté. Je peux le modeler comme je veux. Je peux donc rendre l’eau rigide pour me tenir debout comme une personne normale, mais je peux également donner à une partie de mon corps les propriétés de l’eau afin de me protéger de tout projectile. Je peux également modifier les parties de mon corps en objets, comme par exemple des bras en forme de lame, de masse, etc. Je peux leur donner la forme, ainsi que la densité que je veux. De plus, il me donne la possibilité de changer d’apparence comme bon me semble. Pas besoin de chirurgie esthétique. Par contre, cela demande beaucoup d’énergie et de temps. Ce pouvoir n’est pas encore découvert, donc pour l’instant, je ne suis pas au courant que je peux me transformer en eau. Éventuellement, la découverte se fera lors d’un accident dans lequel je serai blessée.
Divers
Particularité physique : Comme femme, je suis assez simple. Je n'aime pas trop me pavaner devant les autres en montrant mes attributs féminins. Je sais que j'ai un joli corps, mais cela n'est pas le plus important pour moi. Tant que je suis bien dans celui-ci c'est tout ce qui m'importe. J'ai quelques tatouages, enfin trois, bien caché sur mon corps. Le premier se trouve dans mon dos. C'est une phrase que l'on peut lire. Elle dit de croire en ses rêves. Le second sur mon crâne lorsque j'ai tout rasé pour un défi, très douloureux et représente un poison mythique que j'ai moi-même dessinée il y a quelques années. Et le dernier sur le pied j'ai des étoiles qui représentent chaque personne importante pour moi. J'ai également quelques cicatrices sur mon corps qui me rappelle mes huit années volées. J'ai été maltraité et enchaînée. Ça à laisser quelques marques, bien qu'aujourd'hui, elles soient moins voyantes.

  Précision(s) : J’ai une mémoire eidétique ce qui fait que je ne peux rien oublier. J’arrive à tout garder en tête peu importe ce que c’est. Je peux revoir des scènes comme si j’y étais. Parfois ça me cause des migraines, mais j’arriver à gérer. J’ai réussi à mettre en place un petit système pour réduire. Lorsqu’un événement est trop intense pour moi, j’écris. Je mets sur papier tout ce que j’ai vu et je peux même faire les dessins. Disons que je suis assez douée de ce côté-là. C’est même assez réaliste. De qui est bien, c'est que j'apprends assez facilement  puisque je retiens tout. Je parle donc quelques langues avec facilité. *(à noter que ceci n'est pas un pouvoir. Cela fait d'elle une Spencer Reid ou une Carrie Wells.)
Un petit plus, même si j’ai commencé un peu tard. J’adore le sport et pour chasser toutes mes idées noirs, je me suis mise à bouger, donc danse, gymnastique, course bref, tout ce que je pouvais faire, je le faisais. Mon père m’en donnait les moyens. Il m’a inscrite à quelques cours et depuis je suis assez flexible. Je continue encore aujourd’hui à courir. Ce que j’aime le plus, c’est le parcours. C’est le top pour se sentir libre.
 

 


Dernière édition par Reana le Mer 15 Juil - 22:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coming-home.forumactif.com


• pages écrites : 49
• Célébrité & Crédits : inconnu, MØRPHINE.
MessageSujet: Re: http://mwnw.bbactif.com/ Dim 12 Juil - 22:39


Histoire
décembre 92 • « Votre fille est magnifique, madame Smith. » L'infirmière sourit à la jeune maman et repris Penelope dans ses bras. Cela faisait à peine quelques minutes que la petite était née. La jeune maman sourit et souriant à l'infirmière puis regarda son mari ;« C'est vrai qu'elle est magnifique. Elle me ressemble… » Malgré un dur accouchement, la jeune femme se mit à rire et son mari la suivie. « Je te l'accorde, elle est magnifique. Tout comme toi ma chérie. Repose-toi maintenant. Je vais aller faire un petit tour et me prendre un café. » Il embrassa sa femme sur le front et quitta la chambre pour se dégourdir un peu les jambes, mais surtout pour aller se chercher un bon café tout frais tout chaud […] Entre temps, une jeune femme inconnue déguisée en infirmière se promena dans la nurserie afin de regarder et s'occuper des nouveaux nés. Elle entra et se promena à travers les berceaux. Elle ne regardait que les filles. Elle consulta les informations de chacun et en sélectionna une. Penelope Olivia Smith. Elle la prit dans ses bras, la cajola puis la reposa dans son berceau afin qu'elle dorme un peu. Pendant ce temps, elle quitta la nurserie pour ne revenir que quelques minutes plus tard afin de dire à sa « collègue » que les parents voulaient la revoir. Sa collègue hausse des épaules et retourna à sa paperasse. La jeune femme en profita donc pour sortir de la nurserie pour se diriger, non pas vers la chambre de madame Smith, mais vers l'ascenseur. À l'intérieur son complice l'attendait…Après avoir pris une petite marche et un peu bon café chaud, monsieur Smith retourna vers sa chambre. Pendant le trajet, l'infirmière Lowell, celle qui s'était occupé de Penelope depuis la naissance l'interpella. « Monsieur Smith, vous n'êtes pas avec votre femme et votre fille ? » Monsieur Smith regarda l'infirmière sans vraiment comprendre ce qu'elle lui disait. Voyant l'incompréhension du jeune père, l'infirmière poursuivis ; « Ma collègue est venue prendre votre fille disant que vous vouliez la voir ? » Monsieur Smith fit signe que ce n'était pas le cas. S'inquiétant de la situation, le jeune père et l'infirmière se dirigea vers la chambre, mais en arrivant, ils ne virent que madame Smith en train de dormir. Ils échangèrent alors un regard horrifié et se dirigèrent vers la nurserie. En arrivant, ils ne trouvèrent qu'une place vide à la place du berceau de la petite Smith. L'infirmière se dirigea alors vers le bureau de la chef des infirmières pour lui demander si elle n'était pas au courant. Cette dernière secoua la tête en disant qu'elle n'était pas au courant. Elle appela alors les agents de sécurité afin de vérifier les caméras de surveillance. Avec l'infirmière Lowell et Monsieur Smith, elle se dirigea vers le bureau de la sécurité. En regardant les caméras, ils eurent la mauvaise surprise de voir un jeune couple sortir d'un ascenseur moins d'heure auparavant, avec un bébé naissant dans les bras. Sans plus attendre, l'infirmière sauta sur le téléphone du bureau et téléphona au service de police afin de signaler l'enlèvement du nouveau-né. […] Après une seule journée, l'alerte AMBER fut déclaré et tous les policiers et autres agents des services publics furent en alerte recherchant un jeune couple. Leurs photos furent distribuées partout dans la ville ainsi que le pays, malgré la mauvaise qualité. Tout le monde participait à la recherche. Des annonces à la télévision passaient régulièrement, des affiches avaient été installées un peu partout dans la région, mais même avec tout ça, le nouveau-né ne fut jamais retrouvé. À noter que le nom Smith a été écrit pour garder le secret sur les parents biologiques.

mai 00 • « Madame et monsieur Smith ? Pourrions-nous entrez un instant s'il vous plait. » Les policiers retiraient leurs casquettes et entra dans l'immense demeure des Smith. L'homme avait hérité de la fortune familiale, alors que la femme était une grande dessinatrice de mode. L'argent ne manquait pas pour eux. « Que ce passe-t-il ? » Madame Smith s'installa sur le canapé du salon aux côtés de son mari et lui pris les mains. Voyant le visage des policiers, quelques choses n'allaient pas. « Ne vous inquiétez sommes ici avec une bonne nouvelle. » Juste en entendant ces mots, les Smith soupirèrent de joie. Ils se doutaient bien de la bonne nouvelle. « Nous avons retrouvé votre fille. Elle va bien, mais elle est traitée pour un choc à l'hôpital. » Soulager d'entendre ça, les Smith se mirent à pleurer. Sans plus attendre, les policiers amenèrent les Smith voir leur fille à l'hôpital. Elle n'avait qu'un jour lorsqu'elle avait disparue et huit ans s'étaient écoulés avant de retrouver sa trace. Où avait-elle bien pu être durant tout ce temps. Arrivée dans la chambre de cette dernière, ils la virent, pâle, vêtue d'une robe d'hôpital et branché à des solutés. Elle était maigre comme si elle n'avait pas mangé depuis des jours. La jeune fille observa les Smith durant un instant avant de se cacher dans les bras de l'infirmière qui s'occupait d'elle. Voyant la réaction de la patiente, l'infirmière demanda aux parents de sortir. À l'extérieur de la chambre, l'un des policiers prirent la parole. « Nous l'avons retrouvé dans une vieille maison. Une voisine avait entendu des cris et nous a téléphoné. C'est là que nous l'avons trouvé. Elle était enchaînée au sous-sol. Elle n'a pas encore dit un mot depuis qu'elle est ici. Elle est effrayée. Nous ne savons pas encore ce qu'elle a vécue, donc soyez patients avec elle. » Les Smith se regardèrent et la femme se mit à pleurer dans les bras de son mari. Pourquoi eux ? Pourquoi voler leur unique fille ? Après quelques jours à s'occuper de sa fille, madame Smith commençait tranquillement à perdre patience. Elle n'arrivait plus à rester calme. Parfois, elle se disait qu'il aurait été mieux de ne pas la retrouver. C'était un véritable enfer maintenant. C'est au contact de monsieur Smith que Nox prononça ses premiers mots. «P….Pa… » Voyant que sa fille n'arrivait pas à prononcer quelques choses, il ne peut réprimer un sourire. Il l'encouragea donc à continuer. «Pa…Pa… Papa ? » La jeune fille regarda son père pour la première fois. Pour elle, elle n’en avait jamais eu, mais lui, il avait été à ces côtés durant les dernières semaines et il avait su se montrer patient envers elle. « Oui, ma fille. » Il lui sourit et lui tendit les bras attendant de voir si elle allait accepter son accolade. Et c’est ce qu’elle fit. Elle alla se cacher dans les bras de l’homme qu’elle venait d’appeler papa après huit ans. Après quelques semaines à l’hôpital, Nox pu enfin rentrer chez elle. Un chez elle, qu’elle allait voir pour la première fois. Toujours craintive, elle restait toujours dans les jambes de son père. Elle n’a jamais pu raconter ce qu’elle avait vécu. Toujours trop difficile pour elle. Par contre, selon les policiers et le psychiatre qui s’occupait d’elle, elle aurait vécu un certain traumatisme avec une femme d’âge mûr. C’était pour cette raison qu’elle aurait du mal à être seule avec sa mère. Ça lui rappellerait de mauvais souvenir.

mai 13 • « Papa ! Je vais prendre l'air un peu ! Ne m'attends pas pour le repas ! » Depuis mon retour à la maison, j'avais réussi à construire une bonne relation avec mon père. Avec lui, c'était très facile de communiquer. Il était toujours à l'écoute de chacun de mes besoins. Bon je vous l'accorde, j'avais disparue durant huit ans lorsque j'étais petite donc c'était normal qu'il s'occupe de moi. Avec ma mère par contre, c'était plus difficile. Elle avait toujours été distante avec moi depuis le jour de nos retrouvailles. Faut dire que j'avais de la difficulté avec les femmes à cette époque-là. J'avais vécu un traumatisme, mais je n'avais jamais réussi à le lui en parler. Je ne voulais pas qu'elle soit au courant de ce que j'avais vécu. Elle m'aurait regardé différemment, pire que le regard qu'elle a sur moi aujourd'hui. Pourtant, malgré les années, elle ne m'avait jamais réellement pardonné mon indifférence à son égard. Bref, j'avais jeté l'éponge depuis belle lurette maintenant. Comme à chaque jour, pour me libérer l'esprit, je sortais à l'extérieur afin de prendre une bonne marche de santé. Il pouvait m'arriver de marcher pendant plus d'une heure et c'était mon cas aujourd'hui. J'avais besoin de décompresser avec une violente chicane avec ma mère. On s'était disputé pour un rien. Elle n'avait jamais accepté mes choix de vie, mais je m'en foutais. Elle n'avait pas à me dire quoi faire, surtout à l'âge que j'étais rendue. Prenant la direction de la tour des Avengers, ayant toujours voulu le voir de plus proche, je marchai d'un pas lent. Je ne voulais pas me presser, je voulais observer le paysage et garder en mémoire tout ce que je voyais. J'étais assez douée à ce jeu. Depuis que j'étais jeune, j'avais retenu tout au tout. Rien ne m'échappait, plus maintenant du moins. Un peu à la Carrie Wells. Après quelques minutes de marches, j'arrivai dans la rue juste en face de l'immeuble. C'était impressionnant vu de proche. Continuant ma route, j'entendis des cris. Un accident venant d'avoir lieu. J'observai les environs afin de savoir d'où cela venait puis me dirigea vers la source des hurlements. Deux voitures étaient entrées en collision. Étant ambulancière, je savais comment réagir et ce genre de situation ne me faisait pas peur du tout. J'ai donc pris les devants pour aider les blessés. Je n'avais jamais vraiment eu confiance en moi, mais avec la montée d'adrénaline, j'étais plutôt douée. Je dirigeai donc les opérations et demanda à une personne de téléphoner aux urgences. Je lui indiquai toutes les informations qu'il devait fournir. C'est à ce moment-là que tout se déroula rapidement. L'une des voitures prit feu et explosa quelques secondes après, créant une forte explosion. Les deux voitures disparues dans une grosse fumée noire causant également des dégâts aux immeubles environnant.  J'ai seulement eu le temps de me jeter sur le jeune garçon à mes côtés que des morceaux du d'un immeuble tomba tout autour de nous. En moins de deux secondes, nous étions tous recouverts et je perdis connaissance.  Cette tragédie causa malheureusement la mort de plusieurs dizaines de personnage. Heureusement, le destin en décida autrement pour Nox. Pour une raison inconnue, elle réussit à survivre à cet enfer. Ensevelit sous de nombreux débris, elle reprit tranquillement connaissance. Une personne, un homme, c'était jeté sur elle et le jeune garçon pour les protéger. Malheureusement pour lui, il était décédé sous le choc. Sous le poids des briques et de l'homme, Nox perdit de nouveau connaissance et ne se réveilla que bien plus tard. Le moment où elle découvrit ses incroyables pouvoirs. C'est en voulant se sortir de ce trou, qu'elle créa une vague d'eau assez forte pour les dégager de là. L'eau provenait des camions de pompier qui tentaient d'éteindre le feu. Toujours dans les vapes et sous le choc, elle réussit tout de même à se sortir, accompagné du jeune garçon des débris. Cependant, dès ce jour, elle ne fut plus du tout la même.

avril 15 • « Tu es un monstre ! Tu es monstrueuse ! Sors de chez moi ! » Je venais d'annoncer à mes parents que depuis la tragédie, je n'étais plus la même. J'avais développé des capacités hors du commun, quoique, selon certaines informations, je les avais déjà, mais elle s'était seulement manifestée plus tard dû à mon traumatisme sans doute. En fait, je n'avais pas eu vraiment le choix de dire la vérité puisqu'une vidéo de moi pratiquant dans un hangar avait fait surface sur le net et j'avais passé à la télé. C'est comme ça que ma mère avait découvert la vérité. Pour mon père c'était différent. Je pense qu'il avait toujours été au courant de ma différence. Depuis mon enlèvement, j'avais énormément changé. Je voulais aller en médecine, alors qu'au départ, simplement écrivaine. Depuis mes huit ans, j'avais toujours tentée d'être bien vêtue et aujourd'hui, c'était tout le contraire. Je portais des jeans troués, des chemises trop grandes, etc. Tout pour de plus être comme ma famille. Pour lui, ce n'était pas grand-chose. De toute manière, je n'étais pas la seule. Depuis plusieurs années, les journaux relevaient des événements en lien avec des personnes ayant des capacités et ça ne les avaient jamais dérangée. Pourquoi maintenant. Pourquoi au moment où j'avais découvert les miens ? Puisque ça la touchait de plus près. J'étais sa fille. Ce n'était pas pareil. « Chérie calme toi ! Tu agis excessivement ! » Ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Ma mère était rouge de colère. Sans crier gare, elle me gifla au visage et quitta la pièce. Surprise par le geste posé par ma mère, le robinet de la cuisine sauta et un jet d'eau traversa la pièce. Mon père se dépêcha d'aller fermer l'eau au sous-sol avant d'être inondée. Je ne savais pas quoi lui dire. Donc je quittai la maison sans demander mon reste. Durant quelques jours, je vécue hors de la maison. J'avais décidé de prendre une chambre à l'hôtel afin de laisser ma mère respirée. Entre temps, mon père m'avait informé que ma mère avait contacté divers spécialistes afin de savoir s'il était possible de me rendre de nouveau normal, car, selon elle, je ne l'étais plus. Je n'étais plus sa fille. Entendant des réponds négatives, elle décida que je ne faisais plus partie de la famille. Pour elle, j'étais devenue une étrangère. Pourtant, elle n'avait toujours pas dit à la famille de mon promis ce que j'étais devenue. Car oui, j'étais promise à un homme, que je ne connaissais pas, depuis mes seize ans. Et malgré le temps qui s'était écoulé, nous n'avions toujours pas célébré de mariage et dans un sens ça me convenais. Étant renié par ma mère, elle avait décidé de m'acheter un condo et m'avait promis de me fournir de l'argent, si je ne tentais pas de la revoir. Dans un sens c'était un excellent marché.   Depuis le jour où ses parents ont découvert ce qu'elle était, elle a été reniée par sa mère. Celle-ci la considérant comme un monstre. Quant à son père, il est toujours présent pour elle puisqu'elle reste sa petite fille chérie malgré tout. Il sait qu'elle a besoin de lui, même s'il ne sait pas trop comme agir envers elle, mais il fait de son mieux. Par contre, il ne fait aucunement référence à elle lorsqu'on lui pose des questions, préfèrent rester discret. Pour Nox, cette situation l'arrange dans un sens puisqu'elle n'en pouvait plus du comportement horrible de sa mère. Maintenant elle ne l'a plus sur le dos, mais elle se sent toujours aussi perdue qu'au début. Elle a besoin de soutien, mais elle ne sait pas à qui parler de ce qu'elle est réellement, sans avoir peur d'être jugé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coming-home.forumactif.com
http://mwnw.bbactif.com/Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
to build a home  :: PERSONNAGE :: Need something :: Facebook-