AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

http://unpleasanteville.forum-canada.com/Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


• pages écrites : 49
• Célébrité & Crédits : inconnu, MØRPHINE.
MessageSujet: http://unpleasanteville.forum-canada.com/ Mer 28 Nov - 1:50

Petrova, Ludivine


PRÉNOM : Ludivine est mon véritable nom, mais on me surnomme souvent Ludi ou simplement Divine. NOM : Woods était mon véritable nom jusqu'au jour ou je découvris que j'étais la fille biologique de Katarina Petrova, c'est pour cette raison que je changea de nom. ÂGE : J'ai actuellement 17 ans, depuis plus de 520 ans . PROFESSION : Je reste et je resterai toujours une lycéenne, mais avec une bonne situation économique. STATUT CIVIL : Je suis célibataire, mais j'ai été fiancé à mes seize ans, et sinon à travers les années j'ai eu quelques petits copains. ORIGINE : Mes origines sont bulgare, mais j'ai grandis avec un couple français. DATE DE NAISSANCE : à ma connaissance, c'est le 12 septembre 1490, mais j'ignore si c'est la véritable date puisque j'ai été adopté. ESPECE : Je suis devenue un Vampire à mes 17 ans et j'étais consentante. GROUPE : I'm a Monster. AVATAR : VictoriaSEXYJustice. CREDITS : Tumblr.

arrogante , moqueuse , sarcastique , têtue , sociable , énergique , imaginative , distraite , créative , lunatique , intelligente , mystérieuse , dynamique , attentionnée , romantique , ouverte d'esprit , sensible , émotive

je me cache derrière un masque pour ne pas montrer ma souffrance √ je possède une mémoire photographique. tout ce que je vois, je le garde en mémoire. malgré mon âge, je me souviens de tout √ Je suis un fashionista, la mode est moi c'est une grande histoire d'amour √ Lorsque je suis nerveuse, je joue souvent avec une mèche de mes cheveux ou alors je me ronge les ongles. √ Je parle plusieurs langues dont l’anglais, le français, l’irlandais, le latin, le bulgare et l’espagnol. √ J'adore le dessin et la photographie, se sont mes deux passe temps préférés. √ Vous trouverez pas plus accro que moi concernant les films. Si jamais je vous invite chez moi, vous trouverez un mur complète dédié à des films, vieux comme récent. Avec les années, je peux vous dire que j'ai une grande collection. √ J'ai une très grandes connaissances des cultures. En 520 ans j'ai beaucoup voyagé pour retrouver ma mère. √ Je ne pars jamais sans mon agenda, mon portable et surtout mon IPod √ Avant de sortir, je prends bien soin de mon apparence. Ça peut me prendre deux heures pour me préparer et être satisfaite du résultat. √ Même si j'ai voulu être vampire, je regrette ma décision et mon humanité me manque beaucoup.

PSEUDO/PRENOM : Reana, mais si vous préféré Valérie est mon prénom. ÂGE : J'ai 20 ans !. COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Bazzart si je me souviens bien, mais j'ai aussi fait une demande de partenariat, donc peut-être de forum en forum. QUELQUE CHOSE A DIRE A PROPOS DU FORUM ? Il est magnifique, je l'adore !!. FRÉQUENCE DE CONNEXION : Je sais pas en fait, tout dépendra de ma motivation :arrow: nah, j'rigole c'est plus l'inspiration ou ce que je vais faire des mes journées qui dépendra de mes réponses. MOT POUR LA FIN : j'vous adore mes lapinous :bunny: .



Dernière édition par Reana le Jeu 29 Nov - 23:42, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coming-home.forumactif.com


• pages écrites : 49
• Célébrité & Crédits : inconnu, MØRPHINE.
MessageSujet: Re: http://unpleasanteville.forum-canada.com/ Mer 28 Nov - 1:50


« Une vie sans avenir est souvent une vie sans souvenir. »

Même si j’ai une excellent mémoire, j’aimerais parfois oublier ma vie d’avant. Elle me hante chaque jour et chaque nuit. Même si les vampires ne dorment pas vraiment, dès que je ferme les yeux les cauchemars commencent. Ce que je vois me fait peur pourtant c’est ce que j’ai décidé d’être. Je suis un monstre à présent et rien ne pourra changer ça. Avant, j’étais une magnifique petite fille qui vivait avec ses parents dans une magnifique petite maisonnette, mais le destin a décidé de me priver d’une vie heureuse. « Mère ! Mère ! Venez voir ! Notre jardin est magnifique. La terre mère a été généreuse cette saison. […] Mère !? Vous êtes là ? » N’ayant pas de réponse, je me dirigeai rapidement vers la maison mais poussa doucement la porte. Je ne savais pas ce que j’allais trouver de l’autre côté. Mère était malade et le médecin du village avait dit qu’elle ne vivrait pas plus de deux ou trois ans, mais cela faisait déjà deux ans que le diagnostic était tombé et elle était toujours en vie. Il ne se passait pas un jour sans qu’on s’inquiète du jour fatal. Ce n’était pas le pire. Depuis quelques mois, elle était enceinte de jumeaux et elle était bientôt à terme. Je n’avais que douze ans à l’époque, mais je savais très bien ce que je devais faire. Depuis l’annonce de la maladie, j’avais pris la place de mère dans la maison et je faisais les tâches ménagères tandis que mon frère s’occupait d’aller chercher du bois, labourer les champs et s’occuper de la ferme. Notre père était mort quelques mois plus tôt. Il avait attrapé une pneumonie durant l’hiver, mais n’y avait pas survécu. Depuis, l’état de mère s’était dégradé. « Aaron ! Mère ne va pas bien ! » Inquiète, je m’élançai vers mère et l’aida à s’assoir sur une chaise. « Mère ? Que se passe-t-il ? […] AARON !! » Ou pouvait-il bien être. Me voyant affolée, mère me prit la main et laissa sortir à bout de souffle ; « Je crois qu’il est temps! » Temps ? Temps de quoi ? Puis je posai mon regard sur le ventre de mère avec des yeux ronds en laissant sortir ; « Oh… » Rapidement, je préparai de l’eau à bouillir et prépara des couvertures. On n’avait pas le temps de prévenir la sage-femme, alors je devais m’en occuper. Au moment où l’eau chaude était enfin prête, Aaron daigna enfin se montrer. « Enfin te voilà, mère ne va pas bien. » Il me regarda puis s’approcha de mère. Après tout ce passa très vite, les jumeaux était enfin arrivée, mais mère n’allait pas bien du tout. Elle était pâle et n’arrivait plus à garder les yeux ouvert. J’avais beau lui parler pour la garder avec nous, mais cela ne fonctionna pas longtemps. Quelques minutes plus tard, elle poussa son dernier souffle.
Voilà maintenant deux que nous vivions seul, mon frère et moi avec les jumeaux. Je ne sais pas ce que nous allions faire, mais mon frère, du haut de ses dix-huit ans, avait trouvé du travail au village et il nous faisait vivre, mais pour combien de temps encore. Tout le village connaissait notre situation et disait que notre famille était maudite, car avant mes parents, mes tantes et oncles, avaient été les premiers à mourir. Qui serait les prochains ? Moi, mon frère, ou encore les jumeaux. Seulement, on ne se laissa pas abattre. Nous étions encore plus déterminées à nous sortir de cette situation. Avec son travail, Aaron amassa un coquette somme qu’il investissait dans un petit commerce. Il marchait plutôt bien et notre famille s’en sortie également. En peu de temps, nous avions de quoi vivre pour des années encore. Puis un jour, mon frère se maria avec une magnifique jeune femme. À cette instant, j’eu la sensation que notre famille était en train de se détruire. Je savais qu’il allait nous quitter pour cette femme et je ne savais pas quoi faire. Des idées noires m’étaient apparues en rêves, mais je ne voulais pas m’y abaisser. Je devais rester fortes et trouver un autre moyen. Avec l’argent de mon frère, j’ai engagé un homme, un homme dont j’étais tombée amoureuse, pour s’occuper du problème, mais ce que j’ignorais, c’était qu’il avait une définition différente de la mienne. Trois jours plus tard, on retrouva mon frère et sa fiancée morte dans le commerce de ce dernier. L’homme en question avait tué mon frère. Suite à cela, j’ai commencé à me déteste, car tout ceci était ma faute. J’ai laissé les jumeaux sur le perron d’une famille aisée et je me suis enfui. J’avais tellement honte de moi et de ce que j’avais fait que je n’avais plus envie de vivre. J’ai donc fui et essayer de m’enlever la vie, mais celle-ci en a décidé autrement. À peine m’étais-je pendu, qu’une personne sortie de nulle part me détacha. Toujours dans les vapes, je pu voir où on me conduisit.

C’est seulement quelques jours plus tard que j’entrouvris les yeux. Il faisait tellement sombre que je ne savais pas où j’étais. Lorsque mes yeux s’habituèrent à la noirceur, je remarquai que c’était un vieux château poussiéreux. Je ne savais pas ce que je faisais ici et encore moins qui m’avait sauvé. Avant de me mettre sur pied je regardai autour de moi et vérifia que tout allait bien. Lorsque je touchai mon coup, je sentis la marque de la corde. Quelques jours plus tôt, j’avais essayé de m’enlever la vie pour ce que j’avais fait. Prenant une grande respiration, je mis les pieds sur le sol froid et avança tranquillement dans l’énorme chanteau. J’ignorais ou j’étais et il n’y avait personne pour me répondre. « Il y a quelqu’un ? » dis-je d’une fois faible. La corde avait causé quelques dégâts à mes cordes vocales. En me massant le cou je tournai le coin d’un couloir et je tombai nez à nez avec un sombre inconnu. « Oh vous êtes réveillé, père voudrait vous rencontrer. Je suis l’homme qui vous as sauvé la vie, je me nomme Lukaël.» Je le regardai de la tête au pied. Puis je me souvenu vaguement d’avoir aperçu un homme avant de me pendre. « Oh… » fut la seule réponse qui sortit de ma bouche. Que pouvais-je dire dans ce genre de situation. Il m’avait dans mon pire jour et voilà qu’il était tout souriant devant moi. Puis quelque chose attira mon attention. En fait, c’était les mots qu’il avait dit avant ;« Père ? Qui est-ce ? » Un petit frisson me parcourra. J’avais les pieds nus sur la pierre froide. Disons que je m’étais pendue avec peu de vêtement sur le dos. Je ne méritais pas de mourir dans le luxe. « Oh, je manque à tous mes devoirs » Il pris la cape qu’il avait sur les épaules et la déposa sur les miennes. Il était plutôt séduisant et il inspirait la confiance donc je décidai de le suivre lorsqu’il me montra le chemin vers une grande salle avec un trône au centre. « Vous êtes enfin réveiller mon enfant, venez approcher que je vous regarde de plus près. » Je fis quelques pas dans sa direction pour finalement atteindre les marches menant au trône. Après cela, tout ce passa très vite, je me présentai rapidement et séduite par son apparence, je m’accrochai à lui comme une fille à son père. « Vous lui ressemblez tellement. Vous êtes son portrait…. » Il m’examina de la tête au pied puis me tendis une vieille photo qu’il avait dans la poche intérieure de sa veste. La jeune femme se nommait Katherina Petrova. L’homme me disait également qu’elle avait eu une fille hors mariage vers l’âge de ces 17 ans, soit le 12 septembre 1490. Si je faisais le calcule, c’était ma mère !!! En peu de temps, je découvris rapidement ce qu’il était. Un Vampire. Mais il n’était pas comme les autres, il se contrôlait même s’il buvait du sang humain. Il ne prenait ce qu’il avait besoin sans tuer sa victime. Bon au départ, c’était dégoutant, mais avec le temps, je compris que c’était son régime tout comme celui de Lukaël. Un an plus tard, soit à mes dix-sept ans, je demandai à William de me transformer. Même si je n’avais vécue qu’un an avec eux, j’avais compris ce qu’étais de vivre, ils étaient ma famille et je n’arrivais pas à m’imaginer vieillir alors qu’eux était jeune. Et c’était aussi pour rester en compagnie de Lukaël encore longtemps.

Après la morsure de William et ma mort, je suis devenue comme eux, un vampire. Seulement tout ce que j’avais vécu ces dix-sept dernières années me revint à l’esprit encore plus fort. La mort de mon frère, l’abandon des jumeaux, ma tentative de suicide. Tout me revint en tête. Et toute la colère, la tristesse que je ressentais c’était dirigée dans ma nouvelle soif de sang. Durant mes premières années de vampire, je ne pu me contrôler. Durant cinq ans, je me suis proclamer la vengeresse. Je tuais des hommes qui avaient trahis leur femme ou simplement leur famille. J’avais quitté ma seconde famille parce que j’avais honte de moi et de ce que je faisais, pourtant c’était plus fort que moi.
Quelques années plus tard, Lukaël me retrouva. J’étais en Bulgarie à ce moment-là. J’avais appris que ma mère y avait vécue durant son enfance et j’essayais de trouver des traces de son passage. « Ludi ! Tu dois arrêter tout c’est meurtre ce n’est pas toi ! Ce n’est pas la fille que j’ai connue lorsqu’elle était encore humaine… » Il me regardait dans les yeux et comme toujours, je ne peux résisté longtemps à son regard charmeur. « Je n’y peux rien c’est plus fort que moi. Je n’arrive pas à me contrôler ! » Le monstre en moi avait pris le dessus et malgré des essais pour arrêter les meurtres, je n’avais jamais encore réussis. « Alors laisse-moi t’aider. Père n’est peut-être plus de ce monde, mais moi oui. » Après cela, nous sommes partie ensemble à travers le monde pour retrouver ma mère et en même temps, il m’aidait à me contrôler. Ce n’était pas facile, mais avec de la volonté, je pouvais y arriver. Je le savais. J’avais confiance en moi et surtout en Lukaël. Des années plus tard, nous nous sommes rendus en Amérique. En suivant les traces de ma mère, nous avions trouvé des personnes qu’elle avait connues et d’après les informations, elle était venue en Amérique et plus précisément à Mystic Falls. Une ville plutôt paumé, mais peuplée de beaucoup d’humains….


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coming-home.forumactif.com
http://unpleasanteville.forum-canada.com/Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
to build a home  :: PERSONNAGE :: Need something :: Facebook-