AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

http://gothamrises.forumactif.com/Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


• pages écrites : 49
• Célébrité & Crédits : inconnu, MØRPHINE.
MessageSujet: http://gothamrises.forumactif.com/ Mer 5 Sep - 8:53




Emerson Kennedy « Kennie » Wilson


Nom : Wilson, véritable nom Petrovitch
Prénom : Emerson Kennedy, véritable nom Ksenia, prenoncé Xenia.
Age : 25 ans
Date de naissance : 25/11/1987
Lieu de naissance : Saint-Pétersbourg
Nationalité : Russe et Américaine
Activité : Héritière d'une compagnie pétrolière sans le savoir, ancienne marine de la US Navy. Officiellement étudiante en criminologie, recrue au GCPD.
Etat civil : Célibataire
Groupe : Habitant
Avatar : Lyndsy Fonseca
Que pensez-vous de la situation de la ville de Gotham ? Je dois avouer que je ne suis pas très au courant de ce qui se passe en ville. J’ai été absente durant sept ans et j’e n’ai pas encore eu le temps de me mettre à jour. Cependant, d’après ce que j’ai pu lire dans les journaux, beaucoup de chose se sont passée, mais finalement Gotham n’a pas tellement changer en mon absence. Elle est corrompue et il est temps que les choses change. Au moins il y en a un qui le fait savoir, mais il a disparu. Enfin bref, j’ai du boulot à faire pour me remettre à jour et je sens que je vais me coucher à des heures de fou !
Quelle est votre position concernant l'inculpation du Batman dans l'affaire Dent ? Je n’y crois pas une seconde. Jamais Batman aurait laissé faire ça au du moins il avait une bonne raison. J’ai toujours été de son côté et ce n’est pas aujourd’hui que ça va changer. Bon d’accord. J’avoue, je me suis tenu au courant des affaires dans laquelle il apparaissait grâce à internet, mais j’ai du mal à croire qu’il aurait pu faire ça.
Quel est votre opinion concernant le nouveau procureur et ses idées ? C’est qui ? Je ne suis pas en ville depuis sept ans alors comment voulez-vous que je sache ce qu’il a fait ? Et puis ce n’est pas le sujet que je préfère, donc je n’ai pas fait de recherche sur lui, mais comme j’en entends parler énormément, je crois que je n’aurais pas le choix de faire des recherches. Parfois, je me demande pourquoi je suis partie, maintenant j’ai l’air un peu touriste, puisque lorsqu’on m’en parle, je peux que répondre, que je ne suis pas au courant des changements.
« L’habit ne fait pas le moine. »

En vingt-cinq ans d’existence, j’ai beaucoup évolué niveau physique. Jeune, j’étais la risée du lycée parce que j’avais une coupe de cheveux affreuse, des lunettes qui me donnait l’air d’une mouche parce qu’elle était trop grande et généralement les vêtements que je portais sortait d’une friperie ou alors c’était des vêtements usager. J’avais peut-être l’air de ne pas me souciez de mon apparence, mais c’était loin d’être le cas. Lorsqu’on a commencé à m’intimider, tout ce que je voulais c’était changer.
En vieillissant, j’ai eu un petit boulot qui m’a permis de m’acheter des vêtements et comme j’avais trouvé un clique à l’opposer d ce que j’étais avant, je devais me vêtir en conséquence. Donc à seize ans, j’étais du genre toujours en noir, ou alors des vêtements qui n’allait pas ensemble. C’était toujours du confortable. Joggings, jeans, chemise simples, etc. Après c’était le gros maquillage noir, le vernis noir sur les ongles. Je n’étais pas gothique, mais je faisais très peur. Je m’étais même couper les cheveux sur un coup de tête…
Après, il y a eu le style plutôt strict avec l’uniforme de la marin, le chignon comme coiffure et le dos droit comme posture. Disons que les seules fois ou ont été en civil, je restais dans le simple. Short court, avec une chemise, un simple t-shirt, sandales ou souliers converse. Je ne me cassais pas trop la tête coté style vestimentaire.
Après mon service et encore aujourd’hui, je me préoccupe plus de mon apparence. Avec le temps, je me suis rendu compte que le physique était plus important et c’était la première chose que les hommes regardaient. De ce fait, je suis toujours bien vêtu, bien coiffé, mais surtout maquiller afin de cacher les imperfections de mon visage. Chaque jour je suis différente, mais généralement, cela va selon mon humeur. Si je suis triste, j’opterai surement pour du confortable, soit des joggings, alors que si je suis très contente, alors ça sera du coloré.
« Le caractère d'une femme fait son destin. »

Je dois avouer que je ne suis plus la petite fille d’avant. J’étais faible, je me laissais marcher sur les pieds, j’avais du mal à m’exprimer et j’étais renfermer sur moi-même. Enfin bref, la petite fille qui ne s’affirme pas du tout et qui n’a pas confiance en elle. Mais toutes mes petites aventures, enfin plutôt erreur de la vie, m’ont fait grandir et surtout mûrir.
Parce que j’ai sombré dans la drogue et que j’ai pensé au suicide, j’étais faible, mais aujourd’hui je me sens plus forte et je n’ai pas honte de le dire, car c’est grâce à c’est erreur que j’ai compris que la vie est précieuse. Donc je vis au jour le jour et je profite de la vie à 100%.
Après tout cette histoire, m’a amené à me remettre en question. Qui étais-je vraiment ? Donc je me suis engagé dans la marine et je suis devenue une jeune femme avec un grand caractère. Je suis devenue plus forte plus confiance, mon endurance à augmenter, mes capacités également et une fois de plus ma confiance en moi à augmenter.
Bref, aujourd’hui, je suis devenue une femme sérieuse, mais je sais également m’amuser et faire la fête. Je suis aussi très sociale, dynamique  et énergique. Sauf que je suis une lève tard et surtout bordélique. Même si je n’ai jamais vraiment eu de parents, je suis très chaleureuse, aimante et très protectrice Je suis aussi lunatique, indépendante, maladroite, forte, honnête, directe, …. Enfin bref, je possède autant de qualités que de défaut et vous les découvrirez bien assez tôt…

« Vieillir c'est se rappeler son enfance. »
le moment de ma vie que j’ai oublié

« KSENIA AMÉLIA MORROW PETROVITCH ! RAMÈNE TES FESSES ICI !» Oups ! Ça c’est ma mère qui doit surement découvert ma gaffe. Ma mère et moi, on a toujours été proche. C’était ma meilleure amie et peut-être même la seule. Quand je suis venue au monde, ma mère et mon père avaient pris la décision de quitter la ville pour aller vivre en campagne. Ils ne voulaient pas que la ville me monte à la tête. Mon père avait des projets pour moi et ma mère aussi. Puisque j’étais leur seule enfant, mes parents voulaient que je sois autonome jeune, responsable et surtout pas une fille pourri gâtée. Donc, j’ai vécue dans une ferme jusqu’à mes cinq ans environs. Après ça, on est parti pour une maison plus grande. Ma mère attendait des jumeaux et la maison où on restait n’avait que deux chambre et une salle de bain. Pas assez grand pour une future famille de cinq. Donc on a quitté la ferme pour une magnifique villa. Mon père n’était pas une personne pauvre. Il avait fait fortune dans le pétrole et on était devenue par la suite l’une des familles les plus puissantes de Russie. Et oui j’ai toujours vécue à Saint-Pétersbourg et c’est la seule ville que je connaisse… Enfin non, mais bon ça c’est plus tard. Pour l’instant, nous venons seulement d’emménager dans notre nouvelle maison et déjà, j’ai réussi à briser le cadre préféré à ma mère. Bon ce n’était pas ma faute, je jouais avec mon chien et j’ai malencontreusement lancé son jouet sur le cadre. À six ans c’est pardonnable non ? Enfin bref, sortant de ma cachette timidement, je fis face à ma mère avec mes fameux yeux de chat potée. « Oh non jeune fille, ne me fais pas c’est yeux là.» Je continuai jusqu’au moment où ma mère me pris dans ses bras et commença à me chatouiller ! « Oh non pas ça ! Pas ça !» Au même moment, mon père entra dans le salon et je courus dans ses bras. J’adorais mon père et surtout le temps que je passais avec lui. Pourquoi je parle de lui au passée ? Eh bien, il est mort lorsque j’avais huit ans. Il a été assassiné durant un voyage d’affaire. On la su le lendemain qu’il était mort, lorsqu’on a vu la police arrivée à la maison. Seulement, ce n’était pas tout. Croyant être en sécurité, ma mère et moi sommes restés ensemble dans la grosse villa, mais un soir alors qu’on était chacune dans nos chambres, un feu ce déclara dans la cuisine et se propagea rapidement. Je n’ai jamais su comme j’avais survécu à ce feu, mais je ne me souviens plus de rien. A mon réveille, je me trouvais dans un orphelinat dans une ville du nom de Gotham.


« Le rêve est nécessaire quand s'achève à jamais le temps de l'adolescence. »
Il faut parfois vieillir pour se faire aimer.

À mon arrivée à l’orphelinat, je me suis renfermé sur moi-même parce que je ne connaissais personne, pas même mon passée et comment j’étais arrivée ici. J’étais la fille coincée de mon école. J’avais une coupe de cheveux vieillots et des lunettes qui me faisait des yeux de mouche. Rien pour m’aider finalement. Seulement, ce n’était que mon apparemment qui ressemblait à la Nerd du lycée. Tous les soirs, je filais vers la bibliothèque pour faire des recherche sur mon passé. Je voulais savoir qu’elle était la signification de mes cauchemars, mais surtout trouver ce qui m’était arrivée. C’était le but que je m’étais donnée.. J’étais jeune et parfois même naïve, mais je voulais simplement découvrir ce qui était arrivée. Et pour ne rien laissé paraitre à l’école, sur ma détermination et sur mon changement de personnalité, j’avais opté pour un style discret et qui disait tout le contraire de « Regarder moi, je suis une hackeuse qui ne connait pas son passé ». Seulement, je n’avais pas pensée que ça irait si loin. Un matin, alors que je me rendais au lycée, j’avais aux alentours de  seize ans, on a commença à me harceler. Je ne savais pas du tout pourquoi, mais j’étais devenue la soufre douleur de tout le monde. Peut-être parce que j’étais la numéro un dans mes cours et dans l’école ? J’avais hérité d’une mémoire eidétique, ce qui faisait que j’avais des cents pourcent dans toutes les matières. Mais, je n’aurais jamais cru que je serais maltraitée, mais surtout, je n’aurais jamais cru ce que je ferais par la suite.


« L’adolescence est le temps où il faut choisir entre vivre et mourir. »
les pires années de ma vie

Ce que j’ignorais, c’était que les remarques des autres allaient autant me toucher. J’ai essayé de changer à plusieurs reprise, mais rien ne marchais, j’étais toujours la Nerd et le souffre-douleur. J’aurais pu en parler à Robin, mais ça n’aurait fait qu’empirer avec les répliques du genre « t’as besoin de ton frère pour te protéger ». Enfin des trucs du genre donc j’ai enduré encore quelques temps jusqu’à sombrer dans la drogue. Et oui, je suis tombée aussi bas. Je ne savais plus quoi faire, et c’était les seule personne qui m’accepter encore. J’avais du plaisir avec eux, mais ce n’était pas le vrai. C’était que du rêve, mais je m’en foutais, j’étais acceptée. Après quelques semaines, une de mes amies a fait une overdose sous mes yeux, et j’en ai fait une… Enfin on amener à l’hôpital à temps. J’aurais pu mourir mais quelqu’un en a décidé autrement. Je n’ai jamais su qui c’était car les médecins m’ont dit qu’il voulait garder l’anonymat. Après ça j’eu tellement honte que j’essaye de me suicider. Ouais je sais, je suis une folle et on m’a internée pour ça. Il y avait tellement de chose en cause et tout ce bousculait dans ma tête. Je voulais juste y mettre fin, mais je ne fus pas assez intelligente pour le faire hors de l’hôpital. Après mon internement, je suis allée en désintox parce que j’étais toujours aussi accro.


« Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance. »
j'ai eu droit à une deuxième chance, et j'en suis très heureuse.

À seulement dix-huit ans et j’étais déjà en centre de désintoxication. Bon ce n’était pas seulement pour cette raison que c’était important. Robin avait disparue et j’étais seule. J’étais sept jours sur sept au centre et je n’avais pas moyen de sortir. C’était l’enfer quoi ! Sauf que, ce l’étais pour vrai. Après ma première semaine, j’ai fait une rechute et je me suis battue avec d’autres filles. J’étais loin d’être une petite fille qui avait besoin d’aide pour se défendre. Avec le temps, j’avais appris à me battre et j’avais déjà décidé de ce que j’allais faire en sortant de cet endroit. Je voulais m’enrôler dans l’armée afin d’effacer mon passé et recommencer à zéro. Je voulais me remettre sur pieds, mais également acquérir une confiance en moi que je n’avais pas. Et puis ça donnait un but à ma vie. Je suis sortir du centre deux mois plus tard et il ne s’est plus rien passée après mon intervention. J’étais contente d’avoir réussi à me défaire de mon passé. C’est pourquoi, je me suis repris en mains et je me suis enrouler dans l’armé. J’ai envoyé une lettre, expliquant ce que j’avais fait, dans les grandes lignes. En plus, le centre ma recommander et donc j’ai été acceptée. Je ne savais pas encore dans quelle section de l’armé, la marine ou soldat, mais la première chose que je fis en sortant du centre, c’est de me faire tatouer un papillon pour ne jamais oublier que j’ai choisi de vivre…


« Le présent est indéfini, le futur n’a de réalité qu’en tant qu’espoir présent, le passé n’a de réalité qu’en tant que souvenir présent. »
il ne faut jamais regarder en arrière, mais vivre le présent sans penser au futur.

Me voilà de retour à Gotham après 7 ans d’absence. Tout à changer et en commençant par moi. Après m’être enroulé dans la marine, j’avais voyagé à travers l’Europe. Durant une mission de sauvetage en mer, j’avais découvert des informations sur mon passé, mais je n’ai pas réussi à aller au fond des choses. Je sais simplement que je ne suis pas né à Gotham. Sinon, c’est chou blanc. Durant c’est sept ans, j’ai appris le maniement des armes avec les marines, mais entre temps, j’ai pris des cours d’arts martiaux. Avec ma super mémoire eidétique, c’était plutôt facile. J’arrivais à reproduire chaque mouvement sans mal. Puis, durant mes aventures à travers l’Europe, l’Asie et autre, j’ai appris différente chose, l’art du combat, l’histoire des peuples, les langues, etc. J’étais fière de moi parce que j’avais réussi à être une meilleure personne. Oh que de belles paroles ! Enfin bref. Rendu à Gotham, je me suis acheter un jolie appartement et je me suis inscrite à des cours en criminologie à l’université. J’ignore encore ce que je veux faire de ma vie, mais je pencherai plutôt pour la justice.
•► Ayant beaucoup voyagé durant sept ans, j’ai appris différente langue. J’en parle plus de cinq, mais certaines que les bases.
•► Je possède aussi depuis que je suis jeune une mémoire photographique . Ce qui veut dire que peu importe ce que j’étudiais, je gardais tout en mémoire, et j’avais la plupart du temps les meilleures notes.
•► Je suis aussi superstitieuse et j’ai découvert que lorsque j’avais un petit ours en peluche dans mon sac, plus rien ne m’arrivait et donc depuis, il me suit partout. Il a même sa place dans mon sac à main.
•► Je ne pars jamais sans mon agenda, mon portable et surtout mon IPod.
•► Ayant passé beaucoup de temps à m’entrainer, je suis assez flexible et lors des missions en mers, c’était beaucoup plus facile pour moi, de me déplacer et d’intervenir rapidement.
•► Avec la marine, j’ai pris des cours de plongée sous-marine, car certaines missions imposait de plonger pour inspecter ou encore sauver des vies d’un bateau qui coulait.
•► Je suis très gaffeuse et je ne passe pas souvent inaperçue, par moment cela m’a attiré des ennuis durant des missions.

Prénom : Valérie
Age : 20 ans
Disponibilité : Dépends du boulot, les cours et mon stage ! Ouais je sais j'ai une horaire de fou !
Comment avez-vous trouvé le forum ? Sur bazzart
J'accepte l'envoi par mp de défis à relever dans mes rp des SPIRIT : OUI
Des suggestions ? Peut-être mettre moins de rouge ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coming-home.forumactif.com
http://gothamrises.forumactif.com/Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
to build a home  :: PERSONNAGE :: Need something :: Facebook-